LES VISITES

activité enfants

La prochaine activité  enfants : session de trampoline avec un moniteur. La session durera 1 heure. Cette activité aura lieu le dimanche 8 avril de 12 à 13 heures au Hangar 646 à Mokotów, ul. Domaniewska 37A, 02-672 Warszawa, à côté de Galeria Mokotów, www.hangar646.pl Prix par personne: 50 pln (payé en avance sur le compte de Varsovie Accueil : IBAN PL62 1600 1462 1848 0515 0000 0001) Exceptionnellement, les inscriptions sont possibles par mail dès à présent, auprès de Joanna​ : joanna.kargul@gmail.com​  

Posted in sorties, les visites | Leave a comment

RENCONTRE ARTISTIQUE

  le 5 avril 2018 à 9h05 sur le quai de la gare Warszawa Centralna direction Lódź Fabryczna Je vous emmène à Lódź visiter le Palais de la famille Herbst, appelé « la maison du rêve » Une exposition temporaire s’y tient jusqu’au 3 juin 2018 ; elle montre l’intérieur du palais tel qu’il était juste après la Première Guerre mondiale. Les pièces sont remplies de vêtements, de bibelots et objets du quotidien, nous permettant un bond dans l’Histoire. Qui était la famille Herbst ? Les deux principaux « protagonistes » dans l’histoire de ce palais sont Alexandra et Léon Herbst, qui ont emménagé dans ce palais des 1920, situé au sein du moulin des Prêtres (grand complexe industriel appartenant à la famille) Léon (1880-1942), fils de Mathilda et Edward Herbst, travaillait dans l’entreprise familiale K. Scheibler – L.Grohman, usines de coton, occupant l’une des plus hautes positions au sein de la Direction. En 1918, il épousa, a Moscou, Alexandra (1889-1971). Ils recevaient régulièrement la visite de Mathilda, née Scheibler (1856-1939), veuve d’Edward (1844-1921). Dans les années 20, elle passait la plupart de son temps à Sopot, dans une villa appartenant à la famille. Mathilda était très fortement impliquée dans des œuvres caritatives. Elle prenait particulièrement soin des enfants de l’hôpital Anna-Maria à Lódź, dédié à la mémoire de leur unique fille.   Objet de l’exposition L’exposition emmène les visiteurs dans un monde qui a disparu lentement dans l’oubli, mais l’histoire enregistrée  et le design de l’intérieur ramènent à la vie ces personnages. Cela permet de rentrer dans l’intimité de cette famille, de capturer l’atmosphère et le climat spécifique des années 20. Mais aussi d’explorer la réalité sociale et culturelle à Lodz au début du 20eme siècle. Le musée a invité Andrzej Bart, scénariste, selon le scenario développé pour l’exposition par ses conservateurs à réaliser une pièce de théâtre enregistrée. L’enregistrement avec la participation d’acteurs célèbres polonais a été effectué au Théâtre de la Radio Polonaise. Les œuvres exposées proviennent de la collection d’Adam Leja, du Musée du Textile de Lódź, du Musée Sgierz, du Musée du Château de Pszczyna, de Maria Cybulska, du Musée de Sopot, et de la collection permanente du Musée du palais Herbst. Organisation du voyage Le train pour Lodz part à 9h05 de Varsovie et arrive à LódźFabryczna à 10h27. Le retour à 17h26 pour une arrivée à 18h51 Le billet coute environ 51 pln en seconde classe, et 100 pln en première. La meilleure offre sera un mois avant, donc les inscriptions doivent être confirmées au plus tard le 4 mars. En théorie, le jeudi l’exposition est gratuite. La location d’audio-guide coute 5 pln. Site en anglais palac-herbst.org.pl Nous pourrons bien sûr déjeuner ensemble et même aller au célèbre centre commercial Manufaktura, l’une des transformations de sites industriels réussie.                                             Inscription confirmée au paiement                                              de 51 pln au plus tard le 4 mars le 6 avril, visite de la galerie LE GUERN. Venez rencontrer  Irmina Stas à la Galerie LE GUERN LE 6 AVRIL 2018  Ul Katowicka  25 En anglais  Prix : 10 pln Venir à la rencontre de Irmina Staś, c’est rencontrer une artiste contemporaine, jeune et dynamique, d’art abstrait. Ce qui nous fait sortir de nos sentiers battus Qui est Irmina Staś ? Elle est née en 1986 à Żelechów (85 kms de Varsovie, centre-est de la Mazovie). Elle vit et travaille à Varsovie. De 2008 a 2012, elle a étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie. Elle y a obtenu un master des Arts sous la houlette du Professeur Leon Tarasiewicz et du Docteur Susid. En annexe, elle a un diplôme d’art dans l’espace public. Irmina peint de façon complètement imaginaire des plantes, des pelages d’animaux et aussi des peintures purement abstraites. Elle est intéressée le coté éphémère de la vie et du sentiment d’incertitude qui en découle de faire partie du Monde. La plupart de ses peintures font partie d’un tout intitule « Organisme » et sont numérotées de façon chronologique. Elle utilise son art pictural pour faire ressortir les sujets qui le compose. Les formes « intestinales » veulent évoquer des choses vivantes ou non et former un pont entre la biologie et l’imagination, s’entrelaçant dans un mouvement continu et un changement constant. Elle expose en solo et avec d’autres artistes en Pologne et en Europe. En 2014, elle a exposé à Vienne « Organisme », en 2016 a la Galerie Zachęta à Varsovie ainsi qu’a la Galerie Wizytujaca. En 2017, elle a exposé à la Galerie Le Guern « Digging in » avec Pawel Matyszewski. Elle a exposé dans diverses expositions avec d’autres artistes en Pologne : Bielsko-Biala, Varsovie, Plock, Lodz … entre 2008 et 2017. Mais aussi à Malaga en Espagne au Centre d’art contemporain en 2016, à Minsk en Biélorussie au Musée d’Art Contemporain, à Vienne en 2013 où elle a remporté un prix.  … Elle a été de nombreuses fois récompensée, a obtenu diverses bourses. Notamment du Ministère de la Culture et de l’Héritage National. A la 42eme biennale de peinture de Bielska Jesien, elle a obtenu en 2014 et 2015 une mention honorable. Venez rencontrer  Zygmunt Miłoszewski LE 12 AVRIL 2018  A 20 heures (lieu à définir)  Prix : 10 pln En anglais Zygmunt Miłoszewski est un écrivain de romans policiers, traduits en français. En 1995, Zygmunt Miłoszewski amorce sa carrière professionnelle au quotidien Super Express où il est pendant des années. Depuis 2003, il travaille pour l’édition polonaise de Newsweek où il tient actuellement une chronique sur les jeux vidéo. Il commence à publier des nouvelles et des romans en 2004. Il a obtenu à deux reprises le prix du meilleur roman policier polonais Nagroda Wielkiego Kalibru en 2007 et en 2011. En janvier 2015, il a obtenu le prix Paszport Polityki dans la catégorie littérature (prix délivré par l’hebdomadaire Polityka). En France, il a été sélectionné pour Prix SNCF du polar, prix récompensant les nouveaux talents du polar Prix du polar européen (Le Point) Grand prix des lectrices d’Elle, catégorie policier Prix Polar de Cognac (meilleur roman international 2014) Certains de ses livres sont traduits dans 15 langues, dont le français, traduction faite par Kamil Barbarski (traducteur, écrivain et dessinateur français d’origine polonaise). 2005, Domofon (L’interphone) roman fantastique qui se joue dans une cite bétonnée 2006, Gory Zmijowe (Les Monts De La Vipère) conte fantastique pour enfants Romans policiers avec le procureur Teodor Szacki Uwikłanie (Les Impliques) en 2007, adapté au cinéma en 2011 par J. Bromski Ziarno prawdy (Un Grain De Vérité) en 2011 Gniew (La Rage) en 2016 Bezcenny (Inavouable) en 2017 Jak zawsze (Comme Toujours) Est-il possible de forcer son destin ou est-on destiné à faire « comme toujours » ? Comédie. Extrait d’un article du monde des livres « La noire Pologne de Zygmunt Miłoszewski » écrit par Macha Sery « En Pologne, le polar est, après le catholicisme, la religion qui compte le plus de fervents adeptes. Dans les études d’opinion, ses habitants placent en effet thrillers et romans noirs en tête de leurs genres littéraires préférés. Depuis la disparition de la très populaire Joanna Chmielewska en 2013, la relève est assurée par Zygmunt Miłoszewski, dont la formidable trilogie consacrée au procureur Teodor Szacki est traduite en quinze langues. Nourri de culture classique, ce quarantenaire né en 1976 à Varsovie, a, dit-il, pris des leçons d’ironie chez l’américain Kurt Vonnegut, de construction dans les thrillers de Pierre Lemaitre et découvert la bureaucratie à la française dans Glacé de Bernard Minier. « Je pensais qu’on était champion dans ce domaine, mais j’ai changé d’avis » s’amuse cet ancien journaliste. Fan du suédois Henning Mankell, il a pris, il y a quelques années, un ferry pour visiter la Scanie et, en particulier, la localité d’Ystad où est censé vivre le commissaire Kurt Wallander. Sans doute n’était-il pas le premier mû par l’admiration, puisqu’un circuit fléchant les bonnes adresses du célèbre flic attend les touristes dans cette lointaine contrée. » Prochain rendez-vous  le 18 mai à 10 heures  chez Jehn ceramika Ulica Mleczarska 23 Nowa Iwiczna (Piaseczno) Prix de la visite : 90 pln En anglais JEHN CERAMIKA ce sont ces célèbres oiseaux mais aussi de la céramique plus traditionnelle (vase, bols, théières et même des objets personnalisés)   Robert Jehn-Oleszewski dirige avec son épouse Monika cette entreprise familiale depuis 1993.   La céramique, l’artisanat et surtout la poterie sont leurs passions. Leurs produits sont inspires des céramiques traditionnelles (membres de « Association of Folk Artists ») mais ils essaient de les relier au design moderne. Ils sont diplômés du département de chimie de l’Université de Technologie de Varsovie. Leurs études les aide au point de vue technique car ils préparent l’argile et les glasures eux-mêmes. Sur une base quotidienne, ils utilisent un tour de poterie électrique et cuisent leurs produits au four électrique Parmi leurs œuvres, vous pouvez trouver des pièces de poterie vernissées pour l’usage quotidien et des formes décoratives, comme les oiseaux. Dans leur travail, ils veulent développer et enrichir les valeurs artistiques traditionnelles. Ils essaient toujours de trouver de nouvelles inspirations et formes afin de créer quelque chose d’original. Ils disent être heureux de faire de la poterie pour vivre et que leur travail est tout simplement enrichissant.   Programme de la matinée du 18 mai   Afin d’apprécier les résultats, et vous essayer au travail de potier, je vous propose une visite de leur atelier et un atelier de poterie au tour. Pendant 3 heures, vous pourrez vous exercer au tour et fabriquer un objet au tour, simple, tel qu’un bol. Apres cuisson, cette « œuvre unique » vous sera remise. Le nombre de places est limité car ils possèdent pour cet atelier 7 tours, 4 électriques et 3 manuels. https://www.youtube.com/watch?v=coe2AGXu0U8 https://www.jehn.pl/ Informations : Chantal Haquette c.haquette@yahoo.fr

Posted in sorties, les visites | Leave a comment

VISITES CULTURELLES

Décembre 2017 – Janvier 2018   Petit rappel du fonctionnement des inscriptions : Nous vous invitons à vérifier vos agendas avant de vous engager sur une visite que vous risquez d’annuler ensuite. Les inscriptions aux visites sont prises et réglées lors des cafés organisés au fil de l’année, et pendant les permanences. En cas d’annulation, il reviendra aux personnes qui se désistent de trouver un(e) remplaçant(e) et de s’arranger directement avec elle pour le règlement. Varsovie Accueil ne procédera à aucun remboursement; en l’absence de remplaçant(e), les sommes versées à l’inscription seront définitivement perdues. Les personnes extérieures à l’association (amis ou famille de passage) sont les bienvenues, dans la limite des places disponibles. Un tarif « non-adhérent » sera communiqué sur demande à l’inscription. Merci de votre compréhension.     Vendredi 26 janvier 2018 : Musée de la ville de Varsovie Prix : 30 zl (40 zl pour les non-adhérents) – 22 places Adresse : Rynek Starego Miasta 2   Le Musée Historique de Varsovie est on ne peut plus au centre de l’histoire de la ville, ne serait-ce que par son emplacement sur le Rynek Starego Miasta, dans la Vieille Ville. Il occupe la quasi-totalité de la façade nord du Rynek, s’étalant sur les quatre étages des maisons bourgeoises de ce côté de la place et autour de trois cours intérieures. Le Musée vise à nous faire comprendre par des expositions archéologiques, d’art, d’iconographie, de sculptures, d’arts graphiques ou décoratifs, ou encore d’urbanisme, l’histoire de Varsovie depuis ses origines jusqu’à nos jours. Les septs siècles d’existence de la ville sont retracés dans l’exposition permanente du musée. A celà s’ajoute les expositions temporaires sur diverses époques de la vie de la capitale. Vendredi 9 février : Le Palais de la Culture Prix : 50 pln (25 places) Rdv à 9h50 dans le hall du Palais (Plac Defilad 1 – Centrum) Tout le monde pense connaître cet imposant édifice qui abrite plus de 3.000 salles. Il nous réserve pourtant bien des surprises. Grâce à notre guide francophone, nous découvrirons l’histoire de ce bâtiment aujourd’hui encore controversé et visiterons quelques-unes de ses salles magnifiques. Nous terminerons par la terrasse panoramique du 30ème étage, qui offre les plus belles vues de la capitale. Vendredi 16 février : Pas de visite ; bonnes vacances ! Vendredi 2 mars : Rencontre artistique Vendredi 16 mars : Le Sejm (la diète / le parlement polonais) Pièce d’identité obligatoire – N° à nous communiquer à l’inscription, ou pour le 6 mars au plus tard. Prix : 20 pln (20 places) Rdv : 10h15, poste de contrôle du Sejm (Ul. Wiejska 4/6/8 – Srodmiescie) – Ponctualité impérative Ce n’est qu’après le recouvrement de l’indépendance à la fin de la Première Guerre Mondiale, que la Diète de la République de Pologne obtient enfin son propre siège et s’installe rue Wiejska. Nous découvrirons les coulisses du pouvoir législatif : salle des débats, salle des sessions, et autres lieux chargés d’histoire et d’anecdotes. Des questions ? N’hésitez pas à nous contacter par mail : visites.culturelles.va@gmail.com    

Posted in sorties, les visites | Leave a comment

Laisser un commentaire