LES VISITES

activité enfants

Activité escalade : dimanche le 21 janvier de 12h00 à 13h00 à la zone Fun Climb du Centrum Wspinaczkowe Murall, Annopol 3, 03-236 Warszawa, www.funclimb.pl/warszawa/ Nous leurs proposons une session d’escalade avec un moniteur. La session durera 1 heure avec une présentation des techniques de sécurité et d’assurage. Les participants auront à leur disposition 18 murs, chacun équipé d’un auto-assureur. Le prix par enfant est de 60 pln (payé en avance sur le compte de Varsovie Accueil : IBAN PL62 1600 1462 1848 0515 0000 0001). Plus de renseignements auprès de Joanna : joanna.kargul@gmail.com​ On encourage les parents, en attendant les enfants, à visiter le Centre Commercial Factory qui se trouve à 1 km de Murall (www.annopol.factory.pl).

Posted in sorties, les visites | Leave a comment

RENCONTRE ARTISTIQUE

rendez-vous le 2 février à 10 heures au musée national de Varsovie en compagnie d’Ula Kochanowska Prix : 25 pln  Rencontre en Francais.   ULA KOCHANOWSKA, diplômée de De l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie, a commencé sa formation par la restauration de tableaux, spécialité qu’elle a vite abandonnée pour se consacrer à l’étude de la peinture (dans l’atelier de Stefan Gierowski, célèbre peintre avant-gardiste polonais de l’après-guerre). Elle a aussi étudié l’art et la culture italienne dans les Universités  de Bologne, Florence et Sienne. Apres un passage par le théâtre alternatif en Pologne et en Italie, elle donne des conférences sur l’art à la faculté de Mathématiques et Physique de Varsovie. En 1991, elle fonde avec deux amis peintres une école privée d’art. Elle commence en même temps à exposer ses œuvres à Varsovie et à Rome. Elle travaille essentiellement à l’huile. Depuis 1996, elle se consacre à l’enseignement de sa passion.  A l’Université de Varsovie, Ula donne des cours de l’histoire de la peinture européenne, (“Lecture de tableaux”). Et en même temps elle donne les cours de peinture pour les membres d’International Women Group (IWG) et de  Varsovie Accueil. Programme de la matinée du 2 février Dans les espaces du Musée National de Varsovie, en visitant trois galeries differentes, Ula voudrait nous faire observer différents phénomènes de l’art polonais de point de vue de l’artiste peintre. En regardant les tableaux, réfléchir sur l’histoire de l’art et sur la mentalité des habitants des territoires de la Pologne :     devant la carte de l’Europe au XVI siècle – parler de la position géographique  et économique de la Pologne  dans cette époque de prospérité pour le pays   dans la Galleria Sztuki Dawnej – observer, les meubles, les vêtements, et les portraits des nobles de XVII et XVIII siècles,   dans les Galeries de l’Art de XIX et de XX siècles  – réfléchir sur l’héritage culturel de l’époque du dernier roi polonais (St. August Poniatowski), de la partition de Pologne et du Romantisme – courant artistique important dans la mentalité polonaise, Observer les exemples d’Académisme, Symbolisme, Modernisme dans la peinture polonaise, et peut-être un peu les folies de l’art contemporain. Ça serait donc un regard synthétique sur l’Imaginaire de la culture visuelle en Pologne, avec quelques observations sur les techniques utilisées dans la peinture.   rendez-vous le samedi 3 fevrier à 10 heures à la villa Lafleur ulica Szpitalna 14 à Konstancin Jeziorna Contibution: Une enveloppe passera avant la visite afin de recueillir vos dons destinés à la conservation de cette collection privée. Visite en anglais Construite en 1906, la Villa la Fleur est un musée privé. Son intérieur a été adapté à des fins d’exposition après une rénovation complète en 2008-2009. Le design intérieur est de style Art Déco, créant une exposition à lui seul. Les collections comprennent la peinture, sculpture et arts graphiques d’artistes polonais et juifs, opérant dans la première moitié du XXe siècle en France. L’exposition permanente illustre les tendances de ces artistes qui constituaient l’Ecole de Paris. Ces collections reflètent la fascination du collecteur Marek Roefler – créateur et propriétaire du musée. La Villa la Fleur organise des expositions temporaires et, actuellement, abrite des œuvres de Jean Lambert-Rucki jusqu’au 31 décembre 2017. C’est un artiste appartenant à l’Ecole de Paris, français d’origine polonaise. Il était peintre et sculpteur. Il est né en 1888 à Cracovie et est mort à Paris en 1967. Il a été naturalise français après la première guerre mondiale. Très vite, cet artiste fréquente l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie où il côtoie son compatriote Kisling. Ils subissent l’influence munichoise prédominante à Cracovie à cette époque. Ils ont pour maitre Jozef Pankiewicz qui est allé en France, et a rencontré les impressionnistes Pierre Bonnard et Edouard Vuillard. En 1909, Lambert-Rucki découvre le cubisme, et « l’art nègre » au cours d’une exposition présentant les œuvres de Pablo Picasso. A cette époque, il voyage énormément à travers l’Europe de l’Est et gagne sa vie en réalisant des portraits. Une exposition Gauguin à Cracovie va le décider à partir pour la France. En 1911, il s’installe à Paris où il retrouve son compatriote Kisling. Il partage une chambre avec Modigliani, et est très lie avec Chaïm Soutine, qui, lui, a son atelier où habitent Chagall, Cendrard, Miklos et Leger. En 1914, en s’engageant au sein de l’armée française, dans le Bataillon des Volontaires Etrangers pour servir la France, il francise son nom : Jean-Lambert étant son prénom, Il choisit le patronyme de Jean LAMBERT-RUCKI. En 1920, il épouse Monique Bickel (née en 1892), elle-même élève du sculpteur Rodin. Après sa demi sœur Léano, Théano dite Mara RUCKI nait le 7avril 1920. (Elle vient de fêter ses 97 ans) Cette même année, il rencontre le marchand d’art Léonce Rosenberg et retrouve son ami Léopold Survage aux côtés duquel, entre autres, il participe à la première exposition de la Section d’Or à la Galerie de la Boétie à Paris. En 1923, il se lie d’amitié avec le dinandier Jean Dunand pour lequel il travaille les après-midis pendant une vingtaine d’années. Il refusera la proposition de Jean Dunand d’apposer leur double signature sur les œuvres qu’il réalise (sauf au tout début de leur coopération) au prétexte que ce n’est pas sa création puisqu’il s’agit de commandes. La laque de Chine n’a pour lui aucun secret et on reconnaît aisément le style RUCKIEN (selon le mot de ses amis) notamment dans les paravents, les portraits de gens célèbres, les boîtes à cigarettes, les bijoux, les objets précieux divers, les vases et panneaux décoratifs des Paquebots Atlantique et Normandie. En 1925 et jusqu’à la fin de sa vie, il multiplie les expositions de ses œuvres, exécute de nombreuses commandes dans toute l’Europe (chantiers en Alsace, au Canada, en Belgique, aux USA …) et pour des églises (importantes rénovations après la Grande Guerre), participe à la grande manifestation d’Art Sacré ou collabore avec Jacques-Emile Ruhlmann et Jean Dunand lors de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs de Paris en 1925. A partir de 1930, il devient l’un des pionniers de l’Art Sacré Moderne. En 1931, il devient membre actif de l’U.A.M. (Union des Artistes Modernes) où il expose aux côtés de René Herbst, Le Corbusier, Mallet-Stevens, l’architecte Georges-Henri Pingusson, Jean Fouquet (le joailler pour lequel il exécutera des bijoux). Il quittera l’U.A .M. en 1950. En mai 1943, il participe à une exposition collective dans le cadre des artistes du « 2ème groupe » de la Galerie Drouant-David à Paris (Braque, Derain, Dufy, Maurice Denis…). En 1967, il meurt des suites d’une longue maladie vasculaire, il a alors quatre-vingts ans. Cette même année, s’éteint aussi son ami Gustave Miklos. http://www.villalafleur.com/index.php?lang=fr Informations : Chantal Haquette c.haquette@yahoo.fr

Posted in sorties, les visites | Leave a comment

VISITES CULTURELLES

Décembre 2017 – Janvier 2018   Petit rappel du fonctionnement des inscriptions : Nous vous invitons à vérifier vos agendas avant de vous engager sur une visite que vous risquez d’annuler ensuite. Les inscriptions aux visites sont prises et réglées lors des cafés organisés au fil de l’année, et pendant les permanences. En cas d’annulation, il reviendra aux personnes qui se désistent de trouver un(e) remplaçant(e) et de s’arranger directement avec elle pour le règlement. Varsovie Accueil ne procédera à aucun remboursement; en l’absence de remplaçant(e), les sommes versées à l’inscription seront définitivement perdues. Les personnes extérieures à l’association (amis ou famille de passage) sont les bienvenues, dans la limite des places disponibles. Un tarif « non-adhérent » sera communiqué sur demande à l’inscription. Merci de votre compréhension. Vendredi 19 janvier 2018 : Musée National / Exposition temporaire “Urban Revolt” Prix : 30 zl (40 zl pour les non-adhérents) – 22 places Rdv à 9h45 (Al. Jerozolimskie 3, Srodmiescie) Nous vous invitons à visiter en compagnie d’une passionnante guide francophone du musée, l’exposition temporaire intitulée “Urban Revolt”. L’exposition présente une sélection des œuvres les plus précieuses sur papier issues de la collection du Musée national de Varsovie : dessins, gravures, photomontages réalisés par des artistes polonais d’avant-garde, durant l’entre-deux-guerres. À la suite de l’indépendance retrouvée de la Pologne en 1918, dans une atmosphère d’agitation omniprésente, d’enthousiasme fiévreux et d’incertitude sur l’avenir, les artistes d’avant-garde se sont efforcés de créer de nouveaux arts pour une nouvelle société. A l’issue de la visite guidée, vous pourrez profiter à votre rythme de toutes les autres galeries du musée. Vendredi 26 janvier 2018 : Musée de la ville de Varsovie Prix : 30 zl (40 zl pour les non-adhérents) – 22 places Adresse : Rynek Starego Miasta 2   Le Musée Historique de Varsovie est on ne peut plus au centre de l’histoire de la ville, ne serait-ce que par son emplacement sur le Rynek Starego Miasta, dans la Vieille Ville. Il occupe la quasi-totalité de la façade nord du Rynek, s’étalant sur les quatre étages des maisons bourgeoises de ce côté de la place et autour de trois cours intérieures. Le Musée vise à nous faire comprendre par des expositions archéologiques, d’art, d’iconographie, de sculptures, d’arts graphiques ou décoratifs, ou encore d’urbanisme, l’histoire de Varsovie depuis ses origines jusqu’à nos jours. Les septs siècles d’existence de la ville sont retracés dans l’exposition permanente du musée. A celà s’ajoute les expositions temporaires sur diverses époques de la vie de la capitale. Des questions ? N’hésitez pas à nous contacter par mail : visites.culturelles.va@gmail.com    

Posted in sorties, les visites | Leave a comment

Laisser un commentaire